Carte virtuelle animée
Bon anniversaire
Carte virtuelle animée
Une petite carte ordinaire...
Je t'envoie mes voeux les...
Tu ne vieillis pas,tu...
Un an de plus ! Je tenais...
En te souhaitant tout le...
Tu es un être...
Joyeuxanniversaire
Joyeux anniversaire et...
Chalut ! Bon anniversaire
Je te souhaite un très bon...
Chacun à l'âge de son...
Joyeux anniversaire. Ne te...
Un resto, des...
C'est qui le champion...
Joyeux anniversaire
Tu es une personne...
Tout ce qui est exquis...
Joyeux Anniversaire

Souhaiter un bon anniversaire

Comment faire une carte d'anniversaire sur ordinateur ?

Tout le monde décide, au nom de ses croyances et volontés, de célébrer ou non une fête commémorative/familiale/religieuse. Mais il y a bien une chose qui réunit l’ensemble des êtres humains. Ce n’est plus à apprendre à personne : fêter un anniversaire est le rendez-vous le plus important dans l’année à ne pas oublier. Personne ne passe outre, c’est une fête devenue primordiale pour le commun de l’être humain. Si ce n’est pas le notre qui est important, c’est bien celui d’un proche, ou d’une date clé essentielle au souvenir d’un évènement. Il y a toujours un anniversaire capital à notre vie. Et il est devenu tellement commun dans notre inconscient de fêter un anniversaire, que l’on se pose rarement la question de l’origine de cet élan de célébration. La réjouissance commune autour d’une date, la faisant devenir importante autour de la naissance d’un être humain serait inné depuis l’arrivée du petit Jésus ? Et, est-ce que Juliette envoyait déjà des courriers d’anniversaire à son Roméo en cachette ?

Fête-on son anniversaire depuis toujours ?

Grâce au calendrier Grégorien qui rythme notre temps, nous pouvons nous situer dans le temps. Les dates, l’heure, cadencent nos journées et donnent un repère dans le cycle qui passe. Nous pouvons nous situer à chaque nouveau soleil qui se lève, en lui donnant un jour, un chiffre, et même un mois. Depuis sa mise en place, il est alors facile de donner une date précise à la naissance d’un bébé. Et de fait, se remémorer son arrivé à chaque année qui passe, lors de cette même date. Pour autant, le calendrier Grégorien n’est pas le seul calendrier à avoir été mis au point. C’est aujourd’hui le plus répandu mondialement, mais d’autres formes et techniques ont également été utilisées afin de déterminer une échelle du temps, en fonction du soleil et de la lune.

Pourquoi parler de calendrier, me direz-vous ?

Sans repère dans le temps, et de manière aussi précise que peut l’offrir notre calendrier actuel, souhaiter un anniversaire serait un peu plus compliqué. En effet, sans date précise, il est presque impossible de se retrouver au même instant, un an après, puisque de toute manière, on ne sait même pas vraiment lorsque la nouvelle année a débutée. Jean-Claude Schmitt, historien et auteur de L’invention de l’anniversaire, a cherché le germe qui a fait éclore la célébration d’anniversaire dans nos traditions. Il témoigne ceci comme « le grand basculement de la mort au profit de la vie », car, avant de fêter la naissance d’un nouvel être, au Moyen-âge, ce qui importait n’était pas la naissance, mais le jour de la mort qui signifiait « la "vraie naissance " de l’entrée par la mort dans l’au-delà et du salut tant espéré ». Son émergence en Occident sera tardive. Il faudra attendre la fin du Moyen-âge pour que l’intérêt des dates de naissance émerge, au profit de l’influence de l’horoscope qui s’étend. On se met à compter les années, et ainsi, à noter scrupuleusement les dates et heures de naissance dans l’espoir de déceler la prédiction de grands destins. Considéré pendant longtemps comme une coutume païenne par le christianisme, la célébration d’anniversaire sera interdite par l’Eglise et ne sera donc considérée comme populaire, festive et de bonne augure que bien plus tard.

Des traces dans l’Antiquité

Pour autant, il a été retrouvé des prémices de fête d’anniversaire durant l’Antiquité lors de la Natalice, où l’on festoyait couramment le jour de naissance lors de repas, notamment des empereurs, qui donnaient lieu à des sacrifices. Marco Polo décrira dans ses écrits une natalice, celle de l’empereur de Chine. Ces Natalices se feront plus rares lors du Moyen-âge, où L’anniversarium, la fête entretenue lors de la mort, sera mis en exergue et promu par l’Eglise, considérant que la fête d’une naissance était une résurgence païenne des empereurs romains qui persécutaient les chrétiens ne voulant se soumettre à la commémoration annuelle de leur naissance. La fête d’anniversaire a fait un long chemin avant de parvenir à ce que l’on en a créé aujourd’hui. Le temps et les coutumes se sont modifiés, les croyances chamboulées. Mais il y a une chose qu’on ne pourra pas lui enlever : c’est un signe distinctif commun à la plupart des origines ; croyances ; langues étrangères. Nous sommes réunis sur cette Terre, différents, avec des cultures et des convictions contrastés, mais nous accordons tous le l’importance à la fête d’anniversaire. Quelque soit la manière de le célébrer, elle le sera, parce que « Connaître sa date de naissance fait désormais partie de la définition même de l’individu, et l’anniversaire est devenu un marqueur social, et le signe de sa popularité. C’est aussi la première socialisation du petit enfant », comme le précise Jean-Claude Schmitt.

Un gâteau et des bougies ?

La fête d’anniversaire n’est pas seulement un jour à célébrer. Elle est inscrite de tout un rite, passant des gâteaux aux bougies, des cartes aux cadeaux tant attendus. Un protocole est établi par une majorité d’entre-nous. S’il n’est pas respecté, il se fera dire que l’anniversaire n’aura pas été correctement souhaité. On pourrait faire preuve de manque d’attention, ou démontrer le peu de reconnaissance que l’on accorde à cette personne si l’on ne se plie pas à ces règles.

Un gâteau orné de bougies, une coutume à la signification perdue

Si l’on pense que le gâteau d’anniversaire n’est qu’une gourmandise surplombée de bougies pour la rendre jolie, alors on se trompe totalement ! Il est certes aujourd’hui rendue que le gâteau doit être beau, gros, gourmand et sucré à souhait pour satisfaire celui à qui on l’offre (plus il serait travaillé, ou gros, ou gourmand, plus on démontrait l’importance qu’à cette personne dans notre cœur ?). Mais l’importance du gâteau d’anniversaire rehaussé de bougies avait une toute autre signification au début de son apparition. Les origines du gâteau d’anniversaire se trouveraient chez les Grecs. Lorsque l’on fêtait son anniversaire, il était d’usage de confectionner un gâteau au miel rond (évoquant la lune) dans le but d’en faire offrande à Artémis. Déesse associée à la Lune, le gâteau était constellé de cierges afin de recréer la lueur de l’astre. Après une prière adressée à la Lune, les cierges étaient éteints d’un souffle avant de s’en aller. Ainsi le processus du vœu exaucé en soufflant les bougies d’un gâteau voit le jour. La première fois où l’on trouvera une trace écrite de bougies sur un gâteau autre que pour un rituel religieux remonterait en 1802, dans les rédactions de Goethe, qui a fait mention de celles-ci pour ses 53ans. Cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas eu avant ces années-là, mais il n’y a pas d’autres traces trouvées à ce jour. De nos croyances populaires, les bougies auraient le pouvoir d’exaucer les vœux que l’on formule. Il suffirait de les éteindre d’un souffle pour voir son souhait devenir réalité. De manière plus profonde, c’est une façon de rendre hommage à la personne en lui apportant de la chance. Offrir la possibilité d’un bonheur réalisé, c’est le fondement même des vœux de bonheur formulés sur les cartes ou lors d’accolade. On souhaite le meilleur, pour le rendre unique, favorisant la valorisation du caractère spécial de la personne. De connotations religieuses, le gâteau d’anniversaire et ses bougies ont trouvé leur place dans la célébration individuelle du divin de l’humain. Rendre chacun aussi spécial qu’il est ; lui accorder une importance ; le faire se sentir émérite et remarquable, voilà le but précis du gâteau d’anniversaire au XXIème siècle.

… Et les cadeaux ?

Les cadeaux d’anniversaire ne sont pas tant éloignés de l’histoire du gâteau d’anniversaire. Comme le gâteau, l’origine des cadeaux n’est pas réellement semblable à ce qu’il en est de nos jours. Dans l’ancien temps, ce n’était pas celui à qui on fêtait l’anniversaire qui recevait des cadeaux ou des offrandes. Mais le héro du jour lui-même offrait des cadeaux, à ses parents, afin de les remercier de lui avoir permis d’exister parmi eux. C’était donc l’inverse de nos coutumes d’aujourd’hui ! C’est avec l’émergence d’un regain pour l’anniversaire à la fin du Moyen-âge que l’on commencera à procéder différemment. La personne fêtant son anniversaire organisait la fête, qui se trouvait être un repas ou un banquet. Les invités étaient donc priés d’apporter un plat afin de participer aux festivités. Plus tard, cette part de repas offert fut modifiée par des réalisations ou une part de production autre qu’alimentaire pour ceux ne travaillant pas dans l’agriculture. C’est devenu la manière de remercier l’ôte en ayant été convié à son repas d’anniversaire. Les mœurs ont fait évoluer cette partie, que l’on retrouve encore lorsque des personnes en convient d’autres lors de repas organisés. Mais, dans la perspective d’un anniversaire, la société a donné le change en voyant la fête d’anniversaire comme le moment décisif pour offrir un cadeau à l’être chéri. Toujours dans l’optique de glorifier la personne et de lui apporter ce côté divin, le cadeau d’anniversaire se voit être une offrande à la personne aimé, démontrant son affection et l’importance que l’on trouve à cette personne.

La carte d'anniversaire, toute une tradition

L’histoire de la carte d’un anniversaire ne naitra pas avant la carte postale. Messager sur un papier cartonné orné d’une photo ou d’une image, que l’on personnalise d’un message chaleureux, voici la description commune d’une carte postale à la carte d’un anniversaire. La carte postale se voit d’abord, lors de sa création, être une carte à but commercial : un petit papier rigide que les commerçants distribuaient afin de se faire connaitre et propager des textes commerciaux. C’est à partir des années 1869 que la carte destinée aux correspondances commencera à faire son apparition. L’impression d’une image ou d’une photo se fera un peu plus tard, durant les années 1873, où l’on apposera des bâtiments des grandes villes de France. Ensuite, des dessins commenceront à rehausser ces messagers en carton, et enfin, des photos.

La jolie carte dessinée

La carte postale fait avant tout son apparition outre Atlantique, en Angleterre, lorsque les britanniques inventèrent le timbre postal, qui fit fin au règne des courriers postaux payés non par les expéditeurs eux-mêmes, mais les destinataires. Le timbre fit renverser ce procédé, et combiné à l’apparition de cartes embellies de dessins et de photos, fera naître l’engouement pour les cartes de vœux. Les cartes de vœux illustrés apparaissent alors, avec des chiffres et symboles rappelant la chance et la prospérité. Ce format est nettement apprécié pour son côté ludique, dégageant un aspect sympathique par sa décoration, et permettant de pouvoir écrire les voeux pour un anniversaire que l’on souhaite dans un format adapté. Ce ne sera qu’à partir des années 60 que l’on trouvera une diversité d’offre de carte de vœux, avec des tons colorés, et parfois même des jeux de mots. Les carte de vœux, que ce soit pour les fêtes de fin d’année ou pour un anniversaire, furent appréciées du grand public pour avoir permis de transmettre une attention à une personne aimée. Plus originale qu’un courrier sur papier blanc et ne demandant qu’un message court, la carte de vœux facilitait la possibilité de pouvoir démontrer son attention lorsque l’on se trouvait trop loin pour le lui prouver physiquement. Un texte pour un anniversaire n’étant généralement que des témoignages d’amour et de souhaits. La carte de vœux est toujours un incontournable au XXIème siècle. Bien que les nouveautés en matière d’échanges aient pu donner un frein à la popularité des jolies cartes, rien ne vaut la réception d’une attention joliment décorée. Pour autant, la technologie promet de donner encore plus de raisons d’envoyer cette attention en guise de message pour un anniversaire.

Merci la nouvelle technologie

Les nouvelles formules de cartes pour un joyeux anniversaire légitiment d’autant plus cette marque d’affection. Grâce à internet, il est dorénavant possible d’envoyer des cartes pour anniversaire virtuelle ! Les avantages de ce procédé résident en plusieurs facteurs :
  • La carte virtuelle pour anniversaire permet une réception sans problème le jour J. Le service postal classique n’offre pas cette possibilité de garantir une réception pour le jour de l’anniversaire. Pire, elle pourrait même se retrouver égarer sans rencontrer son destinataire !
  • Souhaiter un joyeux anniversaire avec une carte virtuelle personnalisée ! C’est un des gros avantages des cartes virtuelles. Celles que l’on trouve dans le commerce se ressemblent toutes, et font preuve de peu d’originalité.
  • Il est également possible d’envoyer une carte pour anniversaire animée ! Son côté authentique et atypique séduira à coup sûr son destinataire.
  • Vous pouvez trouver un tas de cartes bon anniversaire. Nul besoin de débourser quoi que ce soit, ni pour la carte, ni pour l’envoi. Il est agréable de se faire plaisir en offrant une carte anniversaire gratuite, et faire plaisir en retour celui qui la reçoit. Il vous suffira de l’envoyer et de faire un heureux !