La plupart du temps, nous n'apprécions le présent que lorsqu'il devient du passé.