Carte virtuelle animée
Que cette journée soit...
J'ai oublié ton âge mais...
Les anniversaires sont des...
Tu es comme le bon vin. Tu...
Les anniversaires sont...
La vie est un magnifique...
Joyeux anniversaire avec...
Que cette année soit...
Le plus beau des...
Compte ta vie par les...
Joyeux anniversaire plein...
Je te souhaite un très...

Quelles origines aux voeux de bonheur ?

Carte d'anniversaire virtuelle : une riche histoire

En de nombreuses et idéales occasions, nous nous échangeons des vœux. Une partie de ces dates clés est fêtée et partagée par l’ensemble de la société : le nouvel an, Noël, …

Les anniversaires, en revanche, sont des fêtes propres aux individus et aux petits groupes auxquels ils appartiennent. Ils marquent le temps passé ensemble. En fonction des communautés, nous pouvons ainsi célébrer :

  • l’amour. Nous fêtons les années de mariage, les années qui nous séparent de la première rencontre ou de la mise en couple ;
  • un logement. La pendaison de crémaillère d’une location ou d’un achat est un événement qui peut encore être célébré après plusieurs années ;
  • un animal de compagnie. Nous fêtons soit la date de son arrivée dans la famille, soit celle de sa naissance ;
  • la création d’une activité. Nous célébrons la naissance d’une entreprise, d’un blog, d’une chaîne YouTube, d’une association, …

À quand remontent les premiers souhaits d'anniversaire ?

L’anniversaire le plus célébré demeure celui marquant la naissance d’un individu. Cette joyeuse fête s’ancre si profondément dans nos sociétés occidentales modernes que nous en venons presque à penser qu’elle existe depuis toujours. Mais est-ce réellement le cas ?

La nécessité du calendrier

Les célébrations rythment notre vie moderne. Les fêtes religieuses, païennes ou républicaines se déroulent chaque année en un jour fixe. Ces grands événements cimentent notre société.

Ils existaient sans doute dès la préhistoire au sein de nos sociétés humaines. Ces fêtes, sous une certaine forme, étaient d’ailleurs probablement célébrées avant même la création du calendrier, en se basant sur les saisons. Cependant, c’est l’apparition du décompte des jours et des années qui permit réellement de marquer les grands événements et de les faire perdurer dans le temps.

Les anniversaires de naissance étant propres aux individus, nous n’en gardons que peu de traces historiques dans les calendriers de nos ancêtres. Néanmoins, les vestiges archéologiques et les textes ayant résisté à l’épreuve du temps nous apprennent beaucoup sur les traditions d’autrefois.

Les fêtes pharaoniques

Parmi les civilisations antiques, l’Égypte est la première à célébrer un anniversaire : celui de leur pharaon. Cette première tradition apparaît dès le 3me millénaire avant notre ère. Il ne s’agit alors pas de fêter sa naissance, mais plutôt sa renaissance : son avènement en tant que pharaon.

La toute première célébration de ce type aurait eu lieu à l’époque prédynastique, vers 3 100 av. J.-C., sous le règne de Scorpion II. Ce pharaon serait à l’origine de la fête Sed. Elle avait lieu lors du couronnement, puis à la 30me année de règne du pharaon, et se répéter régulièrement.

D’autres monarques égyptiens la complétèrent de la fête Sokar, ayant d’abord lieu tous les 6 ans, puis tous les ans. Ni gâteau ni bougies à l’époque, mais des festivités à l’échelle du pays entier revêtant des caractères éminemment politiques, religieux et sociaux.

Les « daimons » antiques

À partir du Ier siècle avant notre ère, une pratique plus proche de notre sensibilité moderne est attestée à l’époque romaine. Les riches citoyens célébraient alors non pas leur naissance, mais leur « daimons ».

Cet esprit protecteur, précurseur des anges gardiens, apportait bienfaits et félicité à celui qu’il accompagnait tout au long de sa vie. Cette cérémonie d’hommage se célébrait chaque année et des cadeaux étaient offerts au « daimons ».

La nativité des saints

Avec la chute de l’Empire romain d’Occident et la progression constante de la chrétienté en Europe, les anniversaires de naissance du « daimons » furent relégués aux traditions païennes et interdites.

Lors de cette transition entre la Basse Antiquité et le haut Moyen Âge, de nouveaux anniversaires de naissance furent institués, mais à l’échelle de la société. Nous fêtions ainsi à l’époque uniquement la naissance de grandes figures tutélaires tel Jésus, la Vierge Marie et les saints.

La fête des Saints-Patrons

Jusqu’au XVIIIe siècle, l’Église rejetait les célébrations d’anniversaire. Les raisons, multiples, se trouvaient essentiellement liées à la question du péché. Mais le contexte social de l’époque eut également un impact certain.

D’abord, la mortalité infantile était élevée : seul un enfant sur deux pouvait espérer atteindre sa 10ème année. Ensuite, les informations figurant dans les registres d’état-civil demeuraient vagues, et le jour, voire l’année de la naissance, restait souvent inconnu.

Pour ces raisons, les hommes et les femmes du Moyen Âge célébraient plutôt leur saint de baptême. Encore aujourd’hui, dans le calendrier grégorien, une majorité de prénoms correspondent à un saint leur étant dédié.

Le saviez-vous ? La naissance et le péché
Fêter l’anniversaire de sa naissance au Moyen Âge était considéré par la chrétienté comme un péché. L’origine païenne d’une telle festivité et le péché d’orgueil de se célébrer soi-même firent de cette fête un interdit. Qui plus est, l’existence terrestre étant dévalorisée, il était logique que le baptême, et le prénom donné alors, fut considéré plus essentiel que le jour de naissance.

L’influence des Mongoles

Si la tradition des anniversaires de naissance fut totalement perdue en Occident pendant le Moyen Âge, ce ne fut pas le cas dans le reste du monde.

Marco Polo, le célèbre marchand vénitien, put ainsi observer un anniversaire au cours du XIIIe siècle à la cour de l’Empereur Mongole Kubilaï Khan. Ce dernier recevait princes et seigneurs. Les chefs de guerre lui présentaient leurs hommages, les monarques lui offraient des cadeaux, et on célébrait des rites religieux.

Cette tradition rappelait les anniversaires pharaoniques : des fêtes impériales aux vues politiques, sociales et religieuses.

Le retour des fêtes d’anniversaire

Au sein de la noblesse européenne, un regain d’intérêt pour les anniversaires de naissance renaquit à partir du XIVe siècle. Charle V en premier, puis Louis XIII après lui, voua un attachement tout particulier au jour de sa naissance. Les célébrations d’anniversaire se généralisèrent alors petit à petit dans la classe aristocratique au cours du XVIIIe siècle.

Avec la révolution française advint l’état-civil. Tous, des plus riches aux plus pauvres, purent ainsi connaître le jour de leur naissance. La tradition se répandit petit à petit à l’ensemble de la société.

L’essor de l’individualisme

Dans notre époque contemporaine, si la pratique n’est pas universelle, elle reste néanmoins omniprésente dans notre culture mondialisée. L’anniversaire de naissance est un rite codifié que chaque enfant occidental fête. Nous le retrouvons aussi bien dans notre culture populaire, au travers de nos films et séries, que dans notre vie quotidienne.

Pourtant, tous ne fêtent pas leur anniversaire. De nombreuses peuplades de Chine lui préfèrent, par exemple, la célébration du jour de l’Homme, un anniversaire collectif ayant lieu le 7ème jour après le début de l’année.

Le saviez-vous ? Un rite de passage à l’âge adulte

L’anniversaire de naissance en Occident est devenu une pratique ritualisée. Si son aspect religieux a majoritairement disparu, l’anniversaire inscrit l’enfant dans une lignée et une communauté culturelle. Le traditionnel cadeau renforce les liens familiaux par l’attachement au don, et les célébrations s’accentuent lors d’étapes de vie clés : la majorité, les dizaines, … Grâce à ses codes et à sa place cruciale dans nos sociétés modernes, cette fête peut être considérée comme une forme contemporaine des rites de passage.

Un gâteau pour souhaiter un bon anniversaire ?

Pour nous, Occidentaux du XXIe siècle, la fête d’anniversaire est indissociable du gâteau couvert de bougies. Nous ne nous imaginons pas célébrer notre naissance sans notre dessert préféré. Mais d’où nous vient cette tradition ?

Les offrandes au divin

Les premiers gâteaux d’anniversaire apparurent chez les Perses durant l’Antiquité. Ils furent rapidement repris par les Grecs qui les adaptèrent à leurs propres traditions.

D’immenses gâteaux ronds de farine et de miel étaient offerts à la déesse Artémis. Ils servaient à célébrer l’anniversaire de la déesse, le 6ème jour de chaque mois. Les Grecs les garnissaient de bougies allumées, symboles de l’éclat lunaire.

Les kinderfeste

Au XIIIe siècle, en Allemagne, les premières kinderfeste furent organisées. À l’occasion de ces goûters d’anniversaire, les enfants se réunissaient autour d’un gâteau. L’un d’entre eux y était mis à l’honneur pour célébrer son anniversaire de naissance.

L’Église condamnait cependant cette pratique folklorique, l’assimilant au paganisme. Celle-là perdura pourtant dans les mœurs. Lors de la réforme initiée par Luther au XVIe siècle, cette tradition cessa d’être blâmée. Les pays protestants fêtèrent donc leurs anniversaires bien avant leurs voisins chrétiens.

Les premiers gâteaux

Si les premiers gâteaux d’anniversaire apparurent bien avant l’ère moderne, impossible d’en déguster au chocolat. Ce dernier, importé en Europe à partir de 1528 avec la conquête du continent américain, demeurait un produit de luxe.

La pâtisserie médiévale comptait toutefois de nombreux desserts aux saveurs aujourd’hui délaissées. Le massepain, les gâteaux de miel, les moelleux aux pommes, la tardpolane ou les gaufrettes étaient autant de desserts délicieux qui pouvaient être servis.

Les premières illustres festivités modernes

Ce fut le 28 août 1802 que le premier goûter d’anniversaire pour adulte passa à la postérité. Le célèbre poète allemand Johann Wolfgang von Goethe invita ses proches à l’occasion de ses 53 ans. Il fit alors préparer un gâteau couvert de 53 bougies et les souffla.

Cette première célébration reste dans les mémoires, car elle mit en scène les pratiques rituelles que nous retrouvons maintenant encore à notre époque contemporaine.

Les gâteaux d’anniversaire ailleurs dans le monde ?

Les anniversaires de naissance ne se célèbrent pas de la même façon partout sur le globe. Les gâteaux qui les accompagnent diffèrent d’une région à l’autre.

Les pays les plus influencés par la culture européenne, comme l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, optent en général pour des desserts sucrés comme les fairy breads, des tartines beurrées couvertes de vermicelles sucrées.

À l’inverse, les pays asiatiques, riches de leurs propres traditions, privilégient plutôt les mets salés. Lors du jour de l’Homme, les Chinois dégustent un bol Yi Mein, un plat apportant chance et réussite.

Certains pays mêlent le traditionnel dessert sucré à d’autres éléments issus de leur propre culture. Ainsi, lors des anniversaires au Ghana, les personnes se rassemblent autour d’un petit-déjeuner nommé oto. Celui-ci est généralement salé.

Depuis quand envoyons-nous des voeux d'anniversaire ?

Si le courrier postal existe depuis l’Antiquité, il n’était alors généralement pas destiné au commun des mortels. Les coursiers romains, qui parcouraient à cheval les grandes routes de l’Empire, transportaient rarement des plis au contenu trivial.

Cependant, dès la Renaissance, l’importante mobilité des populations sépara de nombreuses familles. Celles-là recherchèrent donc des moyens de contacter leurs proches, parfois partis à l’autre bout du monde. Cette demande nouvelle aboutit, sur le long terme, à la création des cartes d’anniversaire.

À quand remontent les premières cartes d’anniversaire ?

Il y a encore deux siècles, transmettre quelques mots par courrier postal coûtait cher. Seul les plus puissants consentaient à cette onéreuse dépense, et il était rare qu’ils le fassent pour des messages d'anniversaire. Un grand changement intervint cependant en 1840.

La révolution industrielle : l’essor du courrier postal

Dans une Angleterre en pleine révolution industrielle, le courrier transitait désormais par divers moyens de transports comme la locomotive. En 1840, Rowland Hill inventa le « Black Penny ». Ce premier timbre permit d’affranchir les lettres à un tarif déterminé, en fonction du poids du message.

Dès lors, la diminution drastique de la taxe postale engendra un boom du courrier. Il se propagea à travers l’Europe, suivant l’exemple de l’Angleterre. Les simples citoyens pouvaient désormais s’envoyer lettres et messages de façon aisée.

Les premières cartes postales

Ce fut en Allemagne, en 1865, que furent créés les premiers modèles de cartes postales. Heinrich von Stephan conçut cet élément de carton rigide grâce à la baisse des coûts de l’imprimerie. Celui-là vit son invention distribuée sur le marché dès 1869.

La population allemande s’en empara aussitôt et plus de 8 millions d’exemplaires se vendirent la première année. Ces cartes, économiques et pratiques, se distribuèrent rapidement à l’échelle de l’Europe.

Les lithographies d’anniversaire

Entre diminution de la taxe postale et cartes lithographiées bon marché, une voie royale s’ouvrit aux premières cartes d’anniversaire. Leur faible coût et leur esthétique les rendirent extrêmement populaires : elles aidaient les citoyens à célébrer les anniversaires de leurs proches partis loin de chez eux.

Sous quelles formes les cartes d’anniversaire se déclinèrent-elles ?

Depuis les premières cartes, imprimées en 1869, l’évolution des techniques d’impression révolutionna la carte d’anniversaire. En plus de 150 ans d’existence, un long chemin fut parcouru jusqu’à nous.

Les cartes d'anniversaire animées

Devenue objet de décoration, la carte postale d’anniversaire s’enrichit de nombreux ajouts. L’utilisation de matériaux colorés et brillants, ainsi que les reliefs, la rendirent plus attrayante. La popularisation des « pop cartes », obtenues par une impression en 3D, donna vie à ces cartes d’un genre nouveau.

Souhaiter un bon anniversaire avec sa voix

En 1906, en France, la Sonorine fut inventée. Ce dispositif, remplacé ensuite par le Pathépost, permettait d’enregistrer sa voix dans une carte d’anniversaire. Cependant, le mécanisme souffrait de sa fragilité lors du transport.

Le perfectionnement de la technique permit de commercialiser des cartes sonores aux États-Unis et en Allemagne dès 1915, sous le nom Post-Cards Records. Elles furent également déclinées sous forme de cartes chantantes dans la seconde moitié du XXe siècle.

Le saviez-vous ? Une chanson emblématique
Aucun Happy Birthday to You, ou Joyeux Anniversaire en bon français, ne retentissait lors de l’arrivée du gâteau avant le XXe siècle. Pour cause, si la chanson s’est aujourd’hui répandue sur le globe et a été traduite dans plus de 18 langues, sa création demeure récente. Écrite par les institutrices américaines Patty et Mildred Hill en 1893, elle se nommait « Good Morning to All » et ne se destinait pas à une telle postérité. Dès 1912 pourtant, leur mélodie fut associée à « Joyeux Anniversaire ». La chanson connut un succès mondial au cours du XXe siècle.

Les cartes virtuelles

À notre époque où le numérique triomphe, il n’est guère étonnant qu’une nouvelle évolution s’opère. La virtualisation permet de générer des cartes d'anniversaire gratuites qui arriveront à coup sûr à la date prévue.

Nos nombreux modèles de textes et de cartes vous assurent de créer facilement des vœux esthétiques. Jamais il n’a été aussi aisé de célébrer l’anniversaire d’un proche, fût-il loin ou confiné.

Que dois-je écrire dans mon texte d'anniversaire ?

Arrive toujours ce moment fatidique où il faut prendre son courage à deux mains, regarder sa carte encore vide et se demander : qu’y rédiger ? Et, au-delà du message, se pose la question du choix du support : numérique ou papier ? Comment l’égayer et le personnaliser ?

Pourquoi envoyer une carte ?

La tradition de la carte d’anniversaire revêtait autrefois un caractère de nécessité. Le destinataire éloigné devait pouvoir ressentir son appartenance à la communauté. Souvent signée par l’ensemble de la famille, voire par des amis, cette carte l’assurait de leur présence, de leur soutien, et ce malgré l’absence.

Grâce au numérique, nous ressentons désormais moins la séparation. Un simple SMS rappelle en quelques secondes notre présence à l’autre, alors qu’il était autrefois nécessaire d’attendre plusieurs semaines ou mois. Le volume de courriers postaux décline aujourd’hui. Il devient rare, en particulier chez les nouvelles générations, d’envoyer une lettre.

Pourtant, les cartes postales se vendent toujours. Elles sont les témoins de voyage et d’occasions particulières. De même, les cartes d’anniversaire continuent de trouver leur place dans les rayons de papèterie et de fête.

Désormais souvent glissées dans des enveloppes et remises avec des cadeaux le jour de l’anniversaire, elles peuvent pour autant toujours s’envoyer. De nos jours, la carte ne transite cependant plus uniquement par la poste. De nouveaux réseaux l’ont supplantée.

Le virtuel, une alternative plébiscitée

Les e-mails et les MMS remplacent progressivement le courrier papier. Ils permettent d’envoyer facilement des vœux dématérialisés. Nos cartes virtuelles s’adaptent à tous les supports numériques et permettent, en quelques clics, de rédiger vos vœux avec esthétique.

Ce début d’année 2020 nous rappelle – même pour les plus proches des leurs – que les circonstances de la vie peuvent nous éloigner de notre famille et de nos amis à tout instant. Plus que jamais, une petite attention apportera beaucoup de plaisir. Les cartes d’anniversaire numériques sont là pour ça !

De plus, le virtuel séduit par son aspect écologique. Pas d’envoi de courrier, c’est moins de consommation de papier, moins de transports, moins de carbone rejeté. L’usage d’un support numérique est un excellent moyen de faire plaisir à une personne que l’on aime sans heurter sa conscience écologique.

Comment être certain que mon message d'anniversaire plaise ?

Une carte d’anniversaire transmet nos vœux de bonheur à une personne chère, et nous souhaitons tous, lorsque nous envoyons une telle carte, la toucher en plein cœur. La meilleure façon d’y parvenir est de s’adapter.

Si vous envoyez une carte dématérialisée, où se dessinent des héros enfantins, à votre grand-mère passionnée de tricot et qui ne possède pas Internet, elle risque de la trouver hors-sujet. Pire : de ne pas la recevoir.

Dans un premier temps, interrogez-vous sur le destinataire de votre carte. Si la page blanche continue de vous hanter, nous sommes là pour vous aider.

S’appuyer sur un modèle de carte

La première étape consiste à concevoir votre carte d’anniversaire. Avant d’écrire votre message, il est nécessaire d’en posséder le support. Vous pouvez, bien sûr, opter pour un fond blanc classique en toute simplicité, mais celui-là paraîtra sans doute austère.

Vous pouvez également créer votre propre carte de toutes pièces, en utilisant des logiciels de retouche photo et en assemblant des dessins, des images, ...

Mais si vous ne vous sentez pas l’âme d’un graphiste, ou que vous préférez vous simplifier la vie, choisissez un modèle pré-fait. Notre vaste sélection vous offre des centaines de visuels gratuits, prêts à être rempli de vos vœux de bonheur.

User d’exemples de textes

Il n’est pas toujours évident de savoir quoi écrire dans une carte d’anniversaire. Le plus souvent, vous vous fendrez simplement d’un « joyeux anniversaire », accompagné du nom du destinataire.

Néanmoins, d’autres phrases types plus originales existent pour faire plaisir à vos proches. Elles peuvent être humoristiques ou touchantes selon votre préférence. Vous en trouverez par milliers sur les moteurs de recherche, mais voici quelques exemples pour vous aiguiller :

  • une nouvelle année à tes côtés, je te souhaite le bonheur et la santé ;
  • j’espère que l’année qui vient sera l’occasion pour toi de réaliser tes rêves ;
  • va de l’avant, t’as encore du temps, même si t’es plus tout jeune ;
  • tu vas bientôt atteindre la prochaine dizaine, mais souris quand même !
Le saviez-vous ?
Doit-on dire « bon » ou « bonne » anniversaire ?Anniversaire est un nom masculin. L’accord de « bon » doit donc être fait au masculin, tout simplement. « Nous te souhaitons un bon anniversaire ». L’erreur reste néanmoins courante. Lorsque nous prononçons cette phrase à haute voix, nous avons l’impression de dire « bonne », alors qu’il s’agit en fait de la liaison entre « bon » et « anniversaire ». Maintenant, nous en sommes sûr, vous ne ferez plus la faute !

Personnaliser sa carte pour un beau message

En plus des phrases types, pensez à personnaliser votre texte. Vous n’adresserez pas les mêmes vœux à un adolescent ou à un senior, à un ami ou à un parent.

Allez encore plus loin ! Une carte d’anniversaire est l’occasion rêvée d’adresser un clin d’œil à la passion de votre destinataire, de lui montrer que vous le connaissez, que vous lui prêtez sincèrement attention. Par exemple, vous pouvez écrire :

  • à un fan d’Harry Potter :
    Fais preuve de patience, ta lettre de Poudlard arrivera l’année prochaine ;
  • à un passionné de trains :
    Voilà l’occasion d’un nouveau départ en gare, bon voyage ;
  • à un féru de jeux vidéo :
    GG ! Level Up ;
  • à un cinéphile :
    Espérons que ce long-métrage dure le plus longtemps possible !

N’hésitez pas également à choisir des phrases, des expressions, des références qui ne feront rire que vous et votre interlocuteur. Ces private joke, connus de vous seuls, soulignent le sentiment d’accointance entre vous deux.

Rappelez-vous, en fin de compte, que vous êtes certainement le mieux placé pour savoir ce qui fera vraiment plaisir à votre proche, et qu’au-delà de tout ça, c’est toujours et avant tout l’attention qui compte !

Consultez maintenant nos modèles et lancez-vous pour un joyeux anniversaire !